Après la galette à la frangipane, je raffole aussi de la couronne des rois Provençale. Subtilement parfumée à la fleur d’oranger, elle fait le bonheur des petits déjeuners et des goûters du mois de Janvier.

Cette recette est tout simplement mon coup de coeur de ce début d’année : elle a levé au-delà de mes espérances et sa mie…hyper moelleuse, aérée et filante, c’est un pur bonheur, cette brioche est définitivement adoptée. Moins sucrée que celle que l’on peut acheter, elle s’accomode aisément d’une bonne confiture maison ou même de Nutella, bien que croquer dans sa mie si tendre sans aucun additif est parfait…Une recette de mimine

Les quantités sont assez importantes pour un moule à savarin standard, c’est pour cela qu’il est préférable de la faire sur une plaque avec un ramequin retourné beurré. 

Il est préférable de bien l’envelopper dans un film alimentaire pour lui conserver tout son moelleux. De plus, si vous ne trouvez pas de sucre en grains, prenez des morceaux de sucre, placez-les dans un sac plastique et tappez dessus avec un rouleau à pâtisserie ou un marteau. 

 

Pour une grosse brioche :

- 500 g de farine T45

- 150 g de sucre en poudre

- 3 oeufs

- environ 150 ml de lait tiède 

- 150 g de beurre ramolli, non fondu

- 20 g de levure fraîche de boulanger 

- 2 c à s d’eau de fleur d’oranger

- 1 pincée de sel

Dorure : 1 jaune d’oeuf battu avec 1 c à s de lait

Finition : miel ou gelée tiédie de votre choix  

 

p5150037

 

Levain : dans un bol, versez la levure avec 2 c à s d’eau tiède. Laissez reposer 15 minutes, puis au bout de ce temps, mélangez. Dans un autre bol, mélangez les oeufs et le sucre, ne pas cherche à les blanchir, juste les mélanger ensemble.

Versez la farine dans la cuve d’un robot pétrisseur, ajoutez le levain au centre, le mélange oeufs-sucre, le sel, la fleur d’oranger, pétrissez à vitesse lente pour que le tout se mélange bien. Ajoutez ensuite le lait tiédi, par cuillère à soupe, vitesse 2. La pâte devient lisse au fur et à mesure que le lait est incorporé. Il m’est resté un tout petit peu moins de 5 cl de lait lorsque j’ai cessé d’en mettre. A ce stade, la pâte est encore collante.

Continuez de pétrir, vitesse 3-4, en incorporant le beurre ramolli en petits dés, par petites quantités. La pâte forme une boule peu à peu. Elle ne doit plus du tout coller aux parois, ni au fond de la cuve. Lorsque vous en prenez dans votre main, elle ne doit pas adhérer au doigt. Le pétrissage complet dure en moyenne 30 à 35 minutes. 

Placez un linge propre sur la cuve et laissez lever durant 2 à 3 h, près d’une source de chaleur et à l’abri des courants d’air. Pour ma part, la pâte est quasiment montée jusqu’au bord de la cuve.

Lorsque la pâte est levée, appuyez dessus avec le poing, puis modelez-la en couronne ronde et régulière. Si vous aimez, vous pouvez incorporer des fruits confits en dés dedans (125 g). Insérez la fève. Façonnez en couronne sur une plaque sulfurisée avec un ramequin beurré au centre. Couvrez d’un linge et laissez lever de nouveau 1 h à 1h30, comme précédemment.

Badigeonnez la brioche de la dorure, saupoudrez de sucre en grains, enfournez 30 à 40 minutes à 150° (chaleur tournante pour moi). Elle doit être bien dorée.

Sortez-la du four, badigeonnez-la de miel ou de gelée tiédie pour la faire briller. Laissez tiédir puis démoulez. Décorez de fruits confits si désiré.